Patrimoine

Les chênes :

Les fontaines datent de l’époque gauloise. Elles servaient à retenir autour d’elles les nombreux habitants qui peuplaient déjà Tronçais. Chacune a sa particularité et un nom rappelant les différents métiers exercés en pleine forêt.

les fontaines à St Bonnet
La futaie Colbert : Réserve biologique dirigée dont le but est de conserver les vieux peuplements de chêne qui abritent des insectes (bupreste, pique-prune,
lucane…), des champignons, des mousses très
spécifiques. La futaie est inscrite à l’Inventaire des Sites Naturels depuis 2000.
Gérard Ducret, 58 ans, originaire des Alpes Maritimes, artiste inscrit dans la catégorie
« art figuratif », il a participé à de nombreux symposiums de sculpture.Il a réalisé une œuvre intitulée
« Vers la lumière »
au Rond de Morat.
Guillaume Castel,
27 ans, originaire du Finistère, est un artiste contemporain. Depuis 7 années, il travaille avec le CPIE (Centre Permanent d’Initiative pour l’Environnement) de la base de Douron (29) sur des formations et des ateliers du land art.Pour Tronçais Forest Art, il a réalisé une œuvre intitulée « Germinence » au rond du Trésor.
Les forges de Tronçais : Patrimoine industriel qui témoigne d’un haut lieu de production de la fonte et du fer. Né en 1752 d’une famille de métallurgistes, Nicolas Rambourg crée sur la commune les premières forges à partir de 1790.
Dès la première moitié du 19ème siècle, ces forges de Tronçais et de Morat représentent le premier établissement métallurgique de France. Elles perdurent jusqu’en 1910, date de leur fermeture. Elles deviennent successivement suivant les sites, une cartoucherie, une fonderie, une ébénisterie industrielle de haute qualité puis une entreprise d’enceintes acoustiques, mais aussi un abattoir.

Les commentaires sont fermés.